Retour : la mort d’Aymard de Foucauld

 

Retour : l’Institut Napoleon Franco-Mexicain

et Aymard

 

Sommaire général

Retour : la galette

 

 

NOUVEAUTE !

La biographie d’Aymard de Foucauld est sortie

Toutes les informations !

 

 

Fiche de présentation

 

 

QUE DE CHEMIN PARCOURU DEPUIS CETTE PAGE INITIALE !

En raison de la parution de la biographie le texte de cette page est partiel et tronqué

 

 

 

 

D’ALLASSAC, en CORREZE,

à

SAN PABLO DEL MONTE, au MEXIQUE,

ou

Aymard de FOUCAULD

(1824-1863)

 

Destinée tragique et glorieuse d’un Allassacois,

ami personnel d’Elie DUFAURE…

 

Cette page qui a été conçue pour votre plaisir contient plusieurs illustrations de bonne qualité  !

… Leur complet téléchargement vous demandera quelques instants de patience… Merci

 

 

 

Sommaire des sections qui composent cette page dédiée à Aymard de FOUCAULD :

 

En remontant le cours du temps :

Une fin glorieuse… loin des coteaux Allassacois !

L’action d’éclat d’Aymard, vue par le Général du Barail 

Une annonce funeste… Une lettre de Jules de FOUCAULD

« Barouds » au MEXIQUE et une Légion d’Honneur…

Une carrière… De grade en grade, de campagne en campagne

Décoré de la Valeur Militaire Sarde !

Un grand nom… Une lignée prestigieuse

Quelques liens à partir d’Aymard de Foucauld

 

Par ailleurs :

Une page spéciale de ce site est consacrée au chant « La Galette » et à son auteur

Nota Bene : Une biographie plus complète a été déposée sur le site http://genemilassoc.free.fr/

Lien URL pour téléchargement : ancien lien http://genemilassoc.free.fr/doc/1852-1871/Aymard-de-FOUCAULD-1824-1863.pdf

Il convient désormais de se reporter à la page : http://www.genemilassoc.fr/affiche.php?k=t04

 

Méconnu à Allassac il suscite de l’interêt au… Mexique ! [ maj 26 Août 2007 ]

 

La mort d’Aymard de Foucauld et le combat de San Pablo del Monte

(ex-Hacienda d’Acapilco - Mexique) le 5 Mai 1883

[ maj 1er Novembre2008 ]

 

                                                                                                AYMARD de FOUCAULD                       Collection personnelle Emmanuel Dufour

 

 

Une fin Glorieuse loin des coteaux Allassacois, au MEXIQUE

 

L’Allassacois Aymard de FOUCAULD est tombé glorieusement … 

 

Dans la presse « de l’époque » : « L’illustration »

 

 

 

Dans le « Dictionnaire de Biographie Française », sous l’article « de FOUCAULD » :

 

« Le 5 Mai 1863 Aymard de FOUCAULD, à SAN PABLO DEL MONTE, n’hésita pas à charger… (…)

 

Dans « l’Almanach du Drapeau – Edition de 1900 » :

 

« Au MEXIQUE, au siège de PUEBLA, le 5 Mai 1863, le 6ème escadron du 1er Chasseurs d’Afrique, commandé par le chef d’escadron de FOUCAUT [ sic ], charge par trois fois, en avant de SAN PUEBLA DEL MONTE [ sic ], un ennemi dix fois supérieur… »

 

 

Dans « La Chanson de nos Pierres », historique du Petit Séminaire et de l’Ecole BOSSUET de BRIVE :

 

« Qu’ils sont nombreux, ceux que j’ai oubliés. Qu’il me soit permis du moins d’en nommer quelques-uns pour réparer en partie ce qui paraîtra à plus d’un lecteur une ingratitude (…). Les premiers noms qui se présentent à moi appartiennent à des hommes qui ont fait pour de grandes causes le sacrifice suprême, et qui ont trouvé dans… »…

 

  Le Chasseur BORDES s’empare de l’étendard

 

Dans le « Dictionnaire du Second Empire », articles « MEXIQUE » et « CAVALERIE » :

 

 « Une armée mexicaine de renfort commandée par le Général COMONFORT se heurta le 5 Mai à SAN-PABLO-DEL-MONTE aux soldats du Commandant de FOUCAUD, avant d’être défaite par »…

 

                            Etendard du 1er RCA

 

Batailles inscrites sur l'Étendard :

ISLY 1844

BALAKLAVA 1854

SOLFERINO 1859

SAN PABLO DEL MONTE 1863

EXTRÊME ORIENT 1885

MADAGASCAR 1895

MAROC 1907 - 1908 - 1934

FLANDRES 1914

USKUB 1918

MONTBÉLIARD 1944

TUBINGEN 1945

 

Décorations conférées à l'Étendard :

 CROIX DE LA LÉGION D'HONNEUR (1863)

 CROIX DE GUERRE 1914 - 1918

 CROIX DE GUERRE 1940 - 1945

 CROIX DE GUERRE DE L'ARMÉE SERBE

 CROIX DE KARA-GEORGES avec glaives

 MÉRITE MILITAIRE CHÉRIFIEN

 

 

Dans une article de la Revue « la Sabretache » signé par le Colonel Guinard : 

 

Les chasseurs d'Afrique affirment leur supériorité sur les cavaliers mexicains : ceux du 3e Régiment, le 22 mars, à CHOLULA, derrière le général DE MIRANDOL et le colonel DU BARAIL, et le 14 avril à ATLIXCO, sous les ordres du chef d'escadrons DE TUCE ; ceux du 1er Régiment, le 5 mai à SAN PABLO DEL MONTE où l'escadron de MONTARBY fait décorer l'étendard du corps en enlevant celui du 1er Régiment de cavalerie de DURANGO ( le chef d’Escadron de FOUCAULD, nouvellement promu et muté, trouve là une mort glorieuse en lançant une charge contre une colonne ennemie ).

 

 

 L’action d’éclat d’Aymard, vue par le Général du Barail

 

Dans ses souvenirs, publiés en 1897, le Général du Barail évoque l’action d’Aymard de Foucauld à San Pablo del Monte, avec quelque sévérité...

 

Je cite :

 

…« Le 4 Mai, vers deux heures de l’après midi, l’avant-garde de Comonfort nous fut signalée. Elle précédait à petite distance une colonne de six mille hommes. Elle allait s’engager dans une région ravinée, et déjà nous aurions pu chanter comme à l’opéra : « nous les tenons ! Nous les tenons ! » lorsque se produisit un épisode imprévu et regrettable. Il y avait au 1er Chasseurs d’Afrique un chef d’escadrons tout récemment nommé, le Commandant de Foucauld, qui brulait d’illustrer par une action d’éclat son quatrième galon. Dès qu’il vit apparaître les Mexicains, il n’y tint plus ; sans ordre, à la tête de trois pelotons, 60 hommes seulement, il se jeta sur l’avant-garde, la chargea à fond, la mit en désordre et lui prit un drapeau. Il paya de sa vie ce coup de témérité folle qui nous ravissait une victoire, mais qui cependant priva Puebla des vivres impatiemment attendus ; car la colonne de Comonfort… »

 

 

Une annonce funeste… Une lettre de Jules de FOUCAULD à Elie DUFAURE

 

 

Tamponnée une première fois au départ du bureau de poste de DONZENAC, le 28 Juin 1863, puis à nouveau avec la mention « LIMOGES à PARIS » à la même date, l’enveloppe contenant la correspondance était parvenue à Maître Elie DUFAURE, son destinataire, à la fin de ce même mois de Juin de 1863...»

 

  Pour consulter la lettre cliquez sur son enveloppe

 

Dépouillant, plus de 130 années après, les correspondances miraculeusement conservées d’Elie DUFAURE, je m’étais longuement interrogé sur cette correspondance qui, d’évidence, semblait annoncer un décès… Il me fallait chercher et confronter les documents immédiatement disponibles... Puis en trouver d’autres, au fil d’une enquête qui…

 

 

« Barouds » au MEXIQUE et une Légion d’Honneur

 

Parti du port de MERS-EL-KEBIR ( ORANIE ), sur le transport de troupes « FINISTERE », à la tête du 3ème Escadron de son Régiment, Aymard de FOUCAULD débarque de l’autre côté de l’ATLANTIQUE, le 23 Mars 1862, à VERACRUZ… Au MEXIQUE…

 

L'embarquement, à ORAN, le 30 janvier 1862, avait posé de nombreux problèmes : l'effectif des animaux, le volume du matériel dépassaient les possibilités du transport désigné, le « FINISTERE ». Finalement, celui-ci appareillait surchargé, avec des sacs d'orge jusque dans les porte-haubans et vingt-quatre chevaux de plus que prévu pour les Chasseurs d'Afrique ; en revanche, il laissait à terre une partie de la compagnie du train qui devait être prise également. Le roulis, imposant la fermeture des sabords…

 

Immédiatement après avoir débarqué au MEXIQUE, Aymard de FOUCAULD prend part à la marche de l’Armée Française sur ORIZABA et PUEBLA en vue d’ouvrir la route de MEXICO… Au cours de cette avance, son escadron couvre l’infanterie et empêche les Mexicains de pratiquer la tactique de la « terre brûlée »…

 

La colonne française se met en route le 26 février, partant de La TEJERIA où elle est réunie depuis la veille, et conduite par l'amiral JURIEN. La première journée de marche est très dure : traversant une zone dépourvue de points d'eau, surchargés par l'obligation de porter quatre jours de vivres dans leurs sacs, anémiés et pas entraînés, sauf les zouaves, les fantassins tombent en route ; arrivés au lieu choisi pour le bivouac, les chasseurs retournent en arrière, porter à boire aux traînards ; ils s'ingénient de mille manières.

Les étapes suivantes sont franchies plus facilement, les hommes s'aguerrissant….

 

La colonne française se met en route le 27 avril pour PUEBLA et MEXICO. L'escadron de FOUCAULD, maintenant au complet, pourchasse dès le premier jour les cavaliers adverses. Il a un accrochage…

En Mai 1862, Aymard de FOUCAULD reçoit pour mission d’aller chercher à VERACRUZ, à travers une contrée tenue par les guérilleros Juaristes , « une somme d’argent considérable », destinée à payer l’achat des denrées

Le 10 Août 1862, Aymard de FOUCAULD dégage avec ses Chasseurs d’Afrique, au Rancho Del SORDO, sur la route d’ORIZABA à VERACRUZ, des attelages qui étaient tombés dans une forte embuscade… Bientôt il se retrouve lui-même dans une position critique et ne doit son salut qu’à l’arrivée opportune d’une Compagnie du « 99ème de Ligne »…

 

 

 Image d’Epinal représentant de FOUCAULD chargeant les Mexicains…

 

Dans la publication « Le Journal de la FRANCE », une « magnifique » image colorée…

 

Quelques semaines plus tard le commandant de FOUCAULD connaîtra la fin tragique que l’on sait ! Aymard de FOUCAULD n’aura finalement exercé son « prestigieux » commandement d’Escadron que durant… moins de deux mois ! 

 

  « l’Almanach du Drapeau – 1900 »

 

Une carrière, de grade en grade, de campagne en campagne

 

 

 

Après une scolarité en CORREZE, notamment au Petit Séminaire de BRIVE ou passa aussi Elie DUFAURE, Aymard de FOUCAULD est formé à l’école militaire de SAINT-CYR

 

Il fait partie de la « Promotion d’ISLY » [ 1843 – 1845 ] qui se distinguera en entonnant « La Galette », son « chant de triomphe », un chant de « protestation » qui deviendra peu après l’hymne traditionnel de l’école…

 

          [[ Sur ce sujet : une page spéciale de ce site est consacrée à « La Galette » et à son auteur ]]

 

 

Aymard de FOUCAULD sort de SAINT-CYR le 1er Octobre 1845 en qualité de Sous-Lieutenant

 

La mention « SOLFERINO 1859 » vient dès lors s’inscrire dans les plis du Drapeau du « 2ème Régiment de Chasseurs d’Afrique », tandis qu’Aymard de FOUCAULD est dans le même temps récipiendaire de la « Médaille d’ITALIE » instituée par Décret Impérial du 11 Août 1859.

 

                              Médaille commémorative d’Italie

 

 

decore de la valeur militaire  sarde

 

Par la « magie » d’Internet, et à la suite de la mise en ligne de cette page consacrée à Aymard de FOUCAULD, j’ai pu enregistrer une contribution sur ce personnage tout à fait intéressante qui m’a été adressée par un collectionneur privé. Je l’en remercie bien chaleureusement…

Cette contribution est la suivante :

« Collectionneur de médailles et de décorations depuis de nombreuses années, j’ai acquis, il y a très longtemps aux Puces de PARIS, une médaille qui se rattache directement à Aymard de FOUCAULD : il s’agit de sa « Médaille de la Valeur Militaire Sarde ( Al Valore Militare ) » qu’il a gagnée au cours de la campagne d’ITALIE. Elle est clairement attribuée :

 

« GUERRE D’ITALIE

DE FOUCAULD

CAPIT

2e Ch. D’A.

1859 »

 

Cette décoration est assez rare, bien qu’environ 8.000 d’entre elles aient été attribuées aux troupes françaises qui sont intervenues pour aider les Italiens à chasser les Autrichiens du nord de l’ITALIE, 41 médailles attribuées au 2e Chasseurs d’Afrique. 538 à la cavalerie sur un total de 8.000 !

Généralement ces médailles sont allées à quelques officiers et quelques hommes de troupe de chacun des régiments engagés.

L'intérêt de cette décoration est qu’elle est toujours attribuée et porte gravés le nom, le grade et le régiment ( ou le bâtiment pour la marine ) auquel appartenait le récipiendaire. »

 

                                                            

 

                                                                                                                                                             Collection Privée

 

Médaille d'argent 34mm, bélière « pont » et signée « S.G. », attribuée en lettres frappées irrégulières

 

Je ne…

 

de FOUCAULD... Un grand nom… Une lignée

 

Cette famille de FOUCAULD est une des plus anciennes de FRANCE. Elle est remarquable par ses alliances, par ses services, et surtout par sa fidélité au trône »… « J’ai dit que sa noblesse est toute militaire, ce qui me permet d’ajouter qu’elle aurait pu prendre pour devise : « Mon Drapeau et mon Roi »…

 

J’eus un peu plus tard la confirmation, d’autre source, que Charles de FOUCAULD avait été précisément « Capitaine au 3ème Régiment de la Garde Royale »… et j’appris également que « Madame de FOUCAULD » était « née Françoise-Louise de PARSAC » …

 

 

Quelques Liens à propos d’Aymard de Foucauld…

 

Plusieurs indications qui figurent sur cette page sont issues des sites qui suivent ou ont été recoupées avec les indications variées qu’ils contiennent ; si le thème que j’ai développé vous a interessé je vous suggère de vous y reporter…

 

 

Les paroles de « La Galette », chant de triomphe de la « Promotion d’ISLY »

 

 [[ une page spéciale du site « Elie Dufaure » est consacrée à « La Galette » et à son auteur ]]

 

 

Je me permets, enfin, de vous signaler également une petite étude…

 

Soldats de la République et de l’Empire

« Dans le sillage des trois couleurs… »

Servitudes militaires et horizons lointains

Bertrand Dufaure, Aymard de Foucauld,

Simon… et bien d’autres encore aussi !

 

Méconnu à Allassac il suscite de l’interêt au… Mexique ! [ maj 26 Août 2007 ]

 

La mort d’Aymard de Foucauld et le combat de San Pablo del Monte

(ex-Hacienda d’Acapilco - Mexique) le 5 Mai 1883

[ maj 1er Novembre2008 ]

 

  ECRIVEZ MOI !

 

Retour : documents

Sommaire général

Retour : relations