Retour « Personnage »

Sommaire

Retour « Compagnie »

 

LES FRERES BISSON PHOTOGRAPHES OFFICIELS

DE

« SA MAJESTE L’EMPEREUR NAPOLEON III »

 

 

Les frères BISSON ont eu l’honneur de pouvoir tirer le portrait de l’Empereur NAPOLEON III…

… et pas seulement celui de l’avocat Maître Elie DUFAURE !!!

 

 

 

Si ce n’est déjà fait vous pouvez d’ores et déjà « jeter un œil » sur les photos de Maître DUFAURE réalisées par les frères BISSON :

 

Elie DUFAURE par les frères BISSON !

 

… Ainsi que sur quelques autres photos de personnalités prises dans le même studio de la Rue Garancière à PARIS :

 

Elie DUFAURE en bonne compagnie !

 

Et maintenant pour en savoir un peu plus quelques mots enfin sur ces deux pionniers Français de la photographie :

 

Louis-Auguste Bisson ( 1814-1876 ) et  Auguste Rosalie Bisson ( 1826-1900 ) dits« Bisson frères » :

 

L’aîné des frères BISSON, Louis-Auguste, a suivi une formation d’architecte. Avec son père peintre héraldique, il fonde un atelier de portraits au daguerréotype au début des années 1840. Ils photographient également des spécimens d’histoire naturelle.

En 1848-1849, ils réalisent les portraits des 900 membres de l’Assemblée nationale.

Auguste-Rosalie devient photographe à son tour vers 1848 et les deux frères commencent à collaborer en 1852.

Ils délaissent le daguerréotype pour le négatif verre au collodion.

En 1854, ils s’installent rue GARANCIERE

 

                                                             immeuble du 8 Rue Garancière, de nos jours

 

Ils ouvrent une imprimerie photographique et se lancent dans une monumentale publication, Reproductions photographiques des plus beaux types d’architecture et de sculpture d’après les monuments les plus remarquables de l’Antiquité, du Moyen Age, et de la Renaissance.

Membres fondateurs de la Société française de photographie en 1854, ils réalisent en 1855 des vues de glaciers à la demande du scientifique DOLLFUS AUSSET.

A la fin de cette même année, ils ouvrent un studio luxueux au 35, bd des Capucines, qu’ils doivent abandonner en 1857.

En 1858, pendant que Bisson aîné se rend dans le midi de la France à la demande du duc de LUYNES, BISSON jeune photographie le massif du Mont-Blanc. Expérience qu’il renouvelle l’année suivante, à l’occasion d’une ascension dirigée par Michel Auguste BALMAT et interrompue à cause du mauvais temps.

 

 

 

 

 

Bisson jeune complète ses vues de montagne, en 1860, lors du passage du couple impérial dans la vallée de CHAMONIX. Il rassemble ses vues dans un album, Haute-Savoie. Le Mont-Blanc et ses glaciers. Souvenirs du voyage de LL. MM. L’Empereur et l’Impératrice (1860).

 

Une autre tentative en 1861 est couronnée de succès. Une nouvelle ascension réussie en 1862, lui permet de réaliser encore six autres images. De grandes vues d’Italie complètent la production des deux frères.

 

Reconnus pour la qualité et le format de leurs vues d’architecture et de montagne, régulièrement exposées et louées par la critique, ils ne peuvent enrayer le dépôt de bilan, la faillite et la mise aux enchères de leur établissement, racheté par Emile PLACET en 1864.

 

QUETIER exploite à son tour le fonds des deux frères à partir de 1874 au moins.

BISSON aîné pratique la photographie jusque vers 1869 et BISSON jeune, qui réalise encore des vues du Mont-Blanc lors d’une ascension en 1868, jusque vers 1870.

 

 

Page composée à partir des éléments biographiques présents sur :

http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/fr/biographies/bisson.html

 

 

 

      Retour « Personnage »

Sommaire

Retour « Compagnie »